www.oenocefor.be

  Des cours d'oenologie pour tous !   

Championnat de France de dégustation La RVF :

Olivier Rotiers assomme la concurrence

Ce vice-champion du monde, champion de France 2015, associé à Philippe Berger pour la saison 2015/2016, a encore dominé de la tête et des épaules la première épreuve de la saison qui s’est déroulée à Colmar le 7 novembre 2015.

Le duo belge Olivier Rotiers et Philippe Berger a une nouvelle fois fait preuve de son impressionnante efficacité. Il s’impose en effet devant Stéphane et Crystel Pierrel, deuxièmes. Didier Frayssou et Francis Griffe terminent eux sur la troisième marche du podium. Deux autres binômes se qualifient directement pour la grande finale au Château Angélus, il s'agit d'Eric Baijot/André Berenger et de Mei Hong/ Norbert Puzenat.

Grâce à l’accueil efficace du CIVA et de son équipe de charme, cette épreuve de Colmar qui a réuni 60 équipes fut un nouveau grand moment de partage et de dégustation. 
 
 

La Belgique Vice-championne du monde de dégustation à l'aveugle pour la deuxième année consécutive !

De gauche à droite : Robert Rouelle, Olivier Georges, Olivier Rotiers  (capitaine de l'équipe) , Nathalie Harhelier et Philippe Berger (coach de l'équipe)

Les vingt équipes concurrentes, installées pour l’occasion dans le chai de la Maison Ogier, sur la mythique commune de Châteauneuf-du-Pape près d’Avignon, devaient reconnaître douze vins, six rouge et six blancs, dont cinq français, en donnant le cépage principal, le pays, l’appellation, le producteur et le millésime.


Le quatuor espagnol, accompagné d’un coach, n’a pas fait mentir les pronostics, qui le donnaient grand favori cette année après être arrivé bon dernier lors de la première édition, en 2013, et troisième l’an dernier, en Champagne. Il a remporté la compétition avec 140 points, deux points de plus que l’équipe belge. Pour leur première participation, les Etats-Unis, représentés par quatre quadragénaires et leur capitaine, sont arrivés en dernière position.


Lors de cette édition, les équipes avaient à découvrir notamment un riesling de Palatinat Rhenan (Allemagne) de 2011 produit par Friedrich Becker Sonnenberg, un Sauvignon issu des cuves 2013 de Te Mata dans la région de Hawke’s bay (Nouvelle-Zélande), un Sauternes du château Climens de 2008, ou bien encore un Châteauneuf-du-Pape du Bosquet des papes à la gloire de mon père, millésime 2007.

Aucune équipe n’a d’ailleurs découvert le Malvoisie de Croatie et seule la formation belge a identifié l’Assyrtiko de Grèce. La France, tenante du titre, s’est classée cinquième

Pour rappel, la Belgique était déjà classée à la seconde place en 2014  concours organisé dans la célèbre maison Bollinger en Champagne. La déception est grande mais nous progressons dans la dégustation ... L'année prochaine sera la bonne ! (souligne Olivier Rotiers)

 

La Belgique Championne de France de dégustation en 2015

Championnat de France de dégustation La RVF : la grande victoire des Belges

La Belgique a marqué les esprits en cette finale. Olivier Rotiers et Nathalie Harhelier, grâce à une exceptionnelle dégustation, remportent haut la main le championnat en battant un record de points.

Grande première à l’occasion de la finale du championnat de France de dégustation, le 20 juin 2015, au sein de la maison M.Chapoutier à Tain l’Hermitage.

LE MEILLEUR SCORE DE DÉGUSTATION JAMAIS RÉALISÉ !

Les vainqueurs Olivier Rotiers et Nathalie Harhelier ont réalisé une performance inédite, en battant un record. Le duo a marqué 155 points, un score jamais encore réalisé qui témoigne d'une exceptionnelle dégustation. C’est la première fois que le titre part en Belgique, depuis la création de l'épreuve en 2003. C’est également la première fois qu’une équipe mixte s’impose à ce niveau.


Ce fut une finale âprement disputée, où les 80 concurrents en lice ont fait preuve de talent. Pour ce championnat 2015, la Belgique domine largement la compétition : Robert Rouelle et Olivier Georges, eux aussi belges, terminent à la 2ème place. Le contingent belge participe fidèlement à ce championnat, et depuis quelques années il monte en puissance.

La journée fut une réussite grâce à l’accueil et la participation de toute l’équipe de la maison Michel Chapoutier, Marie Roche et Mélanie Penin en tête.

Interview d'Olivier Rotiers sur le plateau de canal et compagnie pour canal C

( prendre l'émission en cours à partir de la 29ème minute )

(durée du reportage 28 minutes)

 

Vins et Charcuteries  à partir de la 26 ème minute

(février 2015)

Vins et Chocolat à partir de la 26 ème minute

(mars 2015)

 

Vins et Asperges à partir de la 33 ème minute (avril 2015)

Vins et gibiers  (octobre 2015)

Beaujolais nouveau et boudin ( novembre 2015 )

 

Vins et foie gras  (décembre 2015)

 

Vins, bières et pain au levain  (janvier 2016)

Vin et santé  (février 2016)

 

La dégustation à l'aveugle dans les concours (Avril 2016)

 

Un namurois vice-champion d'Europe de dégustation

Professeur d’œnologie et de sommellerie au Céfor, le Namurois Olivier Rotiers est passionné par son métier. Régulièrement, il participe à des concours de dégustation. Il y a peu, il s’est distingué au 1er Masters Europe La RVF de dégustation en décrochant le titre de vice-champion d’Europe.

«Celui qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, mais il goûte ses suaves secrets». Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette réflexion de Salvador Dali convient parfaitement à Olivier Rotiers. Et pour cause! Âgé de 33 ans à peine, ce Namurois, plutôt bon vivant, est passé maître dans l’art de la dégustation. Cette passion, qu’il nourrit de longue date pour le vin, l’a amené, tout naturellement, à en faire son métier. Professeur d’œnologie et de sommellerie au Céfor à Namur, Olivier Rotiers participe régulièrement à divers concours de dégustation organisés en Belgique, comme à l’étranger. Tout récemment, celui-ci était à Mondorf-les-Bains, au Luxembourg, à l’occasion du 1er Masters Europe de dégustation mis sur pied par la célèbre Revue du Vin de France (RVF).

Face à des spécialistes venus des quatre coins de l’Europe, parmi lesquels figuraient plusieurs champions de France, etc., le Namurois a porté (très) haut les couleurs de notre pays. Au terme d’une dégustation de douze vins, à l’aveugle et en solo, Olivier Rotiers a réussi l’exploit de se classer deuxième, à deux petits points seulement du Champenois Arnaud Alborghetti.

Une très belle victoire donc pour le Namurois qui, malgré son titre de vice-champion d’Europe, n’en garde pas moins la tête sur les épaules et l’humilité qui sied à ceux qui savent vraiment goûter aux suaves secrets du vin.

 

Article dans Proximag et dans Vers l'Avenir Mai 2014 par Jean-François Lahaut

 

 

Quand le vin est tiré, il faut le goûter !

La 1re édition du Masters œnolgique du Céfor a eu lieu à Namur. Celle-ci a vu la participation de 38 dégustateurs venus de tous horizons.

Samedi passé, le restaurant didactique du Céfor (Institut de Promotion Sociale de la Communauté française de Namur) a été le théâtre d’un concours de dégustation de vins.

Baptisée Masters œnologique du Céfor, cette première manifestation du genre a vu la participation de trente-huit concurrents qui se sont affrontés par équipes de deux personnes.

Conçu par Olivier Rotiers, vice-champion du Masters Europe La RVF de dégustation 2014, et par ailleurs professeur d’œnologie et de sommellerie au Céfor, ce concours était calqué sur le format du Masters Europe de dégustation. «On parle ici uniquement de dégustation, précise Olivier Rotiers. Il n’y a aucune question théorique ou de culture générale par rapport au vin, comme c’est le cas dans certains autres concours. Je dirais que pour participer à cette épreuve, il faut une bonne mémoire gustative. C’est peut-être plus compliqué, mais ça rassure aussi certains candidats qui n’aiment pas trop la théorie.»

Quant aux participants, le moins que l’on puisse dire c’est que si leur profil est certes varié, ceux-ci ont en commun d’être passionnés par le vin, comme le rappelle l’organisateur. «Ce sont des gens qui dégustent tout le temps. Certains sont dansdes clubs de dégustation, d’autres suivent ou ont suivi des cours, d’autres encore organisent des salons du vin, etc. Ce qui est sûr, c’est que chez eux c’est la passion qui fait la différence.»

Douze vins à découvrir

Pour ce premier Masters œnologique, les participants ont dégusté douze vins à l’aveugle: dix vins français, un chilien et un italien.

«À chaque fois que les candidats arrivent à trouver la région, le cépage, l’appellation et le millésime du vin dégusté, ils récoltent une série de points, explique Olivier Rotiers. Le principe de ce concours est d’arriver, à la dégustation du 12e vin, avec seulement deux équipes en finale. Les autres sont éliminées au fur et à mesure des dégustations. Ce qui est à souligner, c’est que rien n’est jamais gagné d’avance dans un concours de dégustation. Il y a des gens qui sont très forts sur certaines régions et qui n’aiment pas d’autres, etc. On peut aller assez loin dans la compétition et puis s’écrouler sur la fin

C’est précisément ce qui est arrivé aux lauréats du Championnat du monde de dégustation à l’aveugle La RVF 2013. Présents au concours namurois, ceux-ci ont été éliminés avant la fin de la compétition.

Au terme des différentes dégustations, c’est finalement le duo constitué par Philippe Hocks et Antony Secundo qui s’est imposé devant celui formé par Geneviève Malaise et Philippe Tassart.